Bienvenue sur mon terrain de sport

Je suis fan de sport, depuis toujours. J’ai tout aimé dans le sport car le sport m’a tout apporté.Il m’a sorti de mon environnement familial, offert des amitiés et des men- tors inoubliables, façonné un esprit de compétition et un mental hors normes. Mais il a surtout guidé mes choix de vie. Après le bac, je pars un an à La Clusaz pour évoluer dans les prémices du monde du snowboard. Par cette expérience sportive j’apprends le lien entre motivation et perfor- mance mais surtout entre plaisir et réussite.

Puis des études de communication me conduisent vers les grands groupes industriels. Pendant neuf ans je travaille dans l’urgence et dans la gestion de crise. Chaque jour est une compétition et j’observe, incrédule, que le stress n’est pas sans conséquences sur chacun de nous. Femme, homme, jeune, expérimenté, marié, célibataire, cartésien ou créatif. Les conséquences du stress sont diverses et nombreuses. Elles impactent notre santé, réduisent considérablement la performance en altérant la personnalité et réduisent la sensibilité au plaisir.

À 30 ans je veux comprendre comment un athlète de biathlon peut, après un sprint et la pression de la compétition, tirer à l’arc sans sourciller, tan- dis qu’un homme stressé dans une entreprise peut prendre une mauvaise décision et impacter tout un système.

Je décide de retourner sur les bancs de Paris XII pour me former au coaching sportif et m’initier à la préparation mentale. Dans ma lancée je deviens instructeur Pilates, cette méthode appelée aussi Contrology m’ouvre une nouvelle compréhension du lien corps-esprit. Pendant huit ans j’enseigne et j’observe aussi mes élèves qui, les jours de grande fatigue ou de stress intense, n’arrivent plus à coordonner leurs mouvements, perdent de leur souplesse et l’envie de découvrir de nouveaux exercices ou de plaisanter.

En 2010, l’arrivée de mes jumelles augmente mon propre rythme infer- nal boulot-métro-entraînement-logistique-dodo et je dois composer avec une nouvelle donnée : la fatigue. Je découvre que mon corps aussi a des limites et que mon mental est dépendant de ma forme physique.

Plus je suis fatiguée, plus je suis de mauvaise humeur et moins j’ai envie de m’occuper des autres (ma famille, mes clients, mes amis…).

Je m’adapte et je laisse la régularité prendre le pas sur l’intensité pour mes entraînements. Cette régularité façonne doucement mais sûrement mon corps et me met dans une dynamique psychologique puissante. Mon objectif n’est pas d’être instructeur sur Instagram mais bien de vivre en cohérence avec mes vies professionnelle, personnelle et sociale.

Je m’aperçois que plus je suis bienveillante envers moi-même, plus je suis bienveillante envers les autres et même envers l’environnement. Je fais attention à tout ce qui m’entoure et qui a de la valeur pour moi. Si je me considère comme le carrosse et non comme la cinquième roue de celui-ci je peux embarquer les autres et avancer.

Riche en expériences de crises et de coaching qui ont façonné ma car- rière, j’élabore une méthode d’accompagnement pour mes clients qui leur permet de traverser leurs propres crises et de renouer avec le plaisir et la réussite.

C’est ce je vous propose de découvrir avec la méthode J’arrête de ramol- lir. Une méthode qui unit le mental au physique pour amplifier tous les bienfaits qu’un corps en mouvement offre à l’esprit par des phénomènes physiologiques mais aussi comportementaux.

Une méthode différente car je sais que nous ne sommes pas tous dotés d’une capacité à courir tous les jours à jeun, à faire 30 minutes de « Boot- camp »1 ou du vélo à 5 h 30 du matin, mais que notre corps a besoin d’une source de dynamisme pour nous permettre d’avancer dans nos vies avec énergie et bonne humeur !